mercredi, 13 décembre 2017

Roman d'espionnage et Humour Anglais

Le héros du roman Le temps d'un croque, Christopher est un ingénieur britannique, d'origine galloise, vieux garçon - on peut le supposer -. Il faut dire qu'il a une gouvernante qui s'occupe avec efficacité de son intérieur, très cosy et British. Il garde beaucoup de souvenirs comme des coupes de sports, des bibelots, qui prennent la poussière à longueur de temps.

     

Heureusement qu'elle est là pour veiller au grain !!! La seule présence féminine dans la maison du héros ?

   

Qui sait ?

  
Notre héros demeure au Pays de Galles lorsque démarre l'histoire du roman. C'est un spécialiste dans la cuisson du kaolin, élément utilisé dans la fabrication de céramique. Le Pays de Galles est une région bien connue pour ses mines de kaolin, qui d'ailleurs sont toujours actives de nos jours. Le Pays de Galles est connu pour ses terrils de résidus de kaolin, comme pour le charbon dans le nord de la France, façonnant le paysage à jamais.

  

On plongera par moment dans ses souvenirs d'enfance, lorsqu'il accompagnait son père, à la mine de kaolin. C'est ce qui lui a certainement donné l'envie de faire des études dans ce domaine si particulier.

  

Devenu professeur à l'école d'ingénieurs de Bangor au Pays de Galles, il est resté célibataire. Le manuscrit qu'il va lire, pendant un week-end prolongé, va lui faire découvrir une partie de son passé. En effet, il est parti en URSS à la fin de ses études en 1962, en pleine guerre froide, à la grande époque de l'espionnage, comme spécialiste justement de la cuisson des céramiques, à l'invitation des Soviétiques.

 

C'est en Union Soviétique qu'il découvrira un mystérieux centre de recherche au fin fond de la petite république de Tchouvachie. Cacherait-il un terrible secret dans la plus pure tradition des romans d'espionnage ?

 

C'est en lisant le manuscrit, donc ce roman, qu'il découvrira cette période singulière de sa vie, disparue en apparence de sa mémoire. Ce que fera le lecteur en même temps que le héros pour découvrir une partie de la jeunesse, de ce dernier.

 

Gauche et maladroit, étudiant, notre héros – malgré lui – l'est resté une fois devenu professeur. Et ce n'est pas le prestige de sa fonction qui a changé cette attitude de l'enfance. Sa maladresse donne une touche d'humour anglais à l'ensemble du roman.


Mais alors Christopher, serait-il le lien entre une incursion en Antarctique, et ce fameux centre de recherche en Russie ?