mercredi, 13 décembre 2017

Interview sur la Russie et l'Espionnage

Découvrez l'interview des auteurs du roman "Le temps d'un croque"

Rien de telle qu'une interview pour découvrir les motivations des auteurs de ce livre d'espionnage en Russie, ex-soviétique.

 

 

Salon Auto Edition Pierre Bénite

Ecriture Plurielle

Crédits Images Pixabay

La retranscription des première minutes

Bonjour !

Vous êtes les auteurs d'un roman à quatre mains, qui s'appelle « Le temps d'un croque ».

C'est ça.

C'est un roman d'espionnage, on est bien d'accord ?

Espionnage, mais aussi de science-fiction.

Et de l'humour...

De l'aventure, de l'action...

Alors ça parle de quoi ?

On caresse un peu l'Histoire, 39-45, et puis après on va caresser la Guerre Froide. Donc on situe cette histoire dans ces deux périodes, et après on fait évoluer les personnages...

Entre la France et la Russie ?

Alors, non, non on a basé le début de l'histoire au Pays de Galles.

Entre le Pays de Galles et la Russie, c'est plus intéressant !

Voilà ! Les Britishs face aux Russes (rires)

D'où l'humour...

C'est un hommage à John le Carré ?

Non, pas du tout ! Parce que je suis allé au Pays de Galles, aussi (Pascal) / (rires). Des souvenirs de visite.
Et alors, on disait un roman à quatre mains, alors pourquoi l'avoir écrit, à quatre mains ; c'est assez rare, surtout en France, d'écrire à quatre mains. A part les auteurs d'une même famille, c'est assez rare de trouver des auteurs à quatre mains, officiellement du moins.

Ah oui, il y a bien nos deux noms sur le livre, ouais, ouais...

Il y a bien deux auteurs pour l'ouvrage. Pourquoi ?

Au départ c'est une envie, parce qu'on a une affinité, parce qu'on se rejoint sur les thèmes qu'on a choisi : la science-fiction, l'espionnage, même si ce n'est pas fait ou très peu, pourquoi ne pas le tenter ? Donc on l'a tenté dans ce sens-là. Pour se faire plaisir aussi.

Mais ça ne vous a pas fait peur au départ ? Oh la-la on va s'engueuler, on va...

On est complémentaires, on avait déjà l'expérience de la pièce de théâtre.

Oui parce que vous aviez écrit une pièce de théâtre, précédemment ensemble.On l'avait testé. Quelque part, c'était un test... Mais on a écrit la pièce ensemble, et ça a bien marché !!! Les retours au niveau du public étaient très sympas et très satisfaisants. Et nous au niveau de l'écriture on a vu que ça fonctionnait pas mal. Après le procédé est un peu différent, dans le sens que...

La pièce de théâtre c'était un peu différent, à base d'improvisation. On partait de l'improvisation et on remettait en forme, en enlevant les scories...On a fait différemment pour le roman : on a pas fait d'impro.

On a mis en scène les passages d’action...

Interview Radio Pluriel

 

espionnage-russie-couverture