mercredi, 12 mai 2021

La lune une arme d'espionnage

Publication Instagram photo automobile noir et blanc

Un ingénieur de la marine américaine s'adressait à la lune via un microphone, et les ondes de sa voix lui revenaient deux secondes et demi plus tard après avoir parcouru plus de 750000 km. C'était le premier a émettre et à recevoir une transmission vocale grâce à la lune, sur une telle distance.

Avant même de pouvoir tester il s'est rendu compte lors de ses études que l'atmosphère de la lune pourrait servir de réflecteur pour les ondes radios. Il a ensuite imaginé que la lune pourrait être utilisé comme un dispositif d'interception radar pour espionner les ondes soviétiques. C'était l'époque où l'écoute des ondes de l'adversaire était une priorité absolue pour les deux camps.

Ainsi la marine donnant crédit à cette théorie a fait construire deux grandes antennes relais dans le but de surveiller les signaux en provenance d'URSS, en pleine guerre froide. Un sacré outil d'espionnage !!! Ce programme appelé PAMOR (PAssive MOon Relay) n'a connu qu'un succès mitigé : l'interception d 'un signal soviétique grâce à la lune. Un signal détecté à l'autre bout de la Russie fut ainsi capté par l'armée américaine. C'est quelque chose qui fascinait l'armée américaine depuis longtemps, pour assurer la diffusion sur longues distances de ses communications stratégiques.

C'était six ans avant que le premier satellite artificiel ne soit placé en orbite : à cette époque l'armée dépendait encore des ondes radios pour envoyer ses ordres à ses unités dans le monde entier. Il s'agissait de renvoyer ces ondes vers les couches supérieures de l'atmosphère, pour les envoyer tout au bout du monde. Par contre ces transmissions pouvaient être perturbées par les éruptions solaires et les tempêtes géomagnétiques, ce qui rendait leur diffusion aléatoires.

Avec ces différentes expériences, l'armée espérait pouvoir transformer la lune en un outil d'espionnage et de communication naturel. Cela a même été utiliser pour communiquer entre unités militaires, comme entre Hawai et Washington DC, entre lesquels des messages furent échangés.

Mais cette mise en œuvre fut contrecarrée par le déploiement des premiers satellites, mais ce dernier a tenu compte des leçons tirées des expériences de communication et d'espionnage liées à la lune. Ces premiers ont été salutaires pour le succès des seconds, tout au long de la guerre froide.

C'est une de ces idées délirantes à leur époque (et encore maintenant) mais néanmoins géniales qui ont finalement débouchées sur des solutions techniques pérennes et efficaces, bien utiles de nos jours.

D'autres informations sur ce roman d'espionnage par ici.